Il pleut, sortons … nos chapeaux !

La pluie, c’est beau. Une luminosité, des nuances de bleus grisés, la fraîcheur de son odeur … Et elle percute la toile de ces fâcheux parapluies qui n’ont qu’une place, se poser au-dessus de notre tête, devant nos yeux et nous monopolisent tout un membre.

Aujourd’hui je fais l’éloge du chapeau. En feutre, à large bords … il dégage notre vue et couvre simplement mais joliment notre tête. Pour la gente masculine comme féminine, il s’accompagne d’un bel imper, d’un beau manteau ou d’une simple veste.

Chacun sa stature, chacun son style, alors … à chacun son chapeau.

Un chapeau dans un coin de carnet

Vers l’arrière, à plat … Il impacte directement l’ouverture de votre visage.

Avec le chapeau, tout est dans le porté

Personnellement, j’ai opté pour une esthétique puriste du chapeau :

— feutre noir,

—assez lourd,

— large bord.

Il finit avec sobriété et délicatesse ma silhouette, peu importe pour quel imper à motif j’aurai opté. Et en ce moment c’est l’imper de mon arrière grand-mère.

L’imper de … l’arrière grand-mère

Une visite Lyonnaise à vous proposer si vous voulez découvrir de magnifiques chapeaux : hommes, femmes, orné ou minimal, chacun peut se parer de ce bel accessoire chez Bon clic bon genre, notre chapelier lyonnais !