La mode, ça représente l’Être humain et l’humanité dans sa temporalité, sa politique, sa sociologie, son histoire

C’était un soir parisien, il y a bien 2 ans, nous discutions et mes pensées se traduisent enfin, en une seule phrase !

J’aime bien dire « Je n’aime pas la mode ». Un peu bête alors, pensez-vous peut être, d’avoir étudié les arts appliqués, le stylisme, le modéliste et, encore pire !  … d’être, aujourd’hui styliste, conseillère en image et communication personnelle … Et bien justement ! Travailler dans ce domaine me permet de ne pas rester sur un ressenti totalement subjectif et lui donner une profondeur, des raisons, de me remettre en question. Je n’aime pas la mode dans le sens « On suit sans réfléchir ». Je ne suis pas un mouton noir, sûrement pas non plus un mouton blanc. Je suis grise. Outre le fait que j’apprécie cette couleur et toute ses nuances, ses intensités, le gris est ma métaphore : je vois toujours une corrélation entre le noir et le blanc. J’aime trouver ce qui relie les contrastes. Donc c’est ce que je fais dans la mode. Je réfléchie sa définition, son application, pour que la mode, sa définition, son application, ne soit plus floue et consciente chez beaucoup.

Je voudrais, simplement vous partager une part de mes réflexions. Je vous avoue que transmettre « simplement »,  m’ai premièrement un défi mais un bel outils pour éclaircir ces pensées. N’hésitez pas à participer à ces pensées en commentant l’article ou en m’envoyant un message.

C’est parti !

La mode signifie t-elle encore quelque chose aujourd’hui ?

  1. Définition de mot

La mode. Une mode. C’est quoi ?

Un courant, un mouvement, une mouvance, c’est flou mais expressif.

C’est individuel, ça s’approprie. C’est collectif, ça définit.

C’est peut être joliment dit, mais qu’est ce les officiels en disent

«Manière particulière sous laquelle se présente quelque chose ; forme particulière d’une action »

Petites parenthèses personnelle : « Manière particulière sous laquelle […] »  Comme j’y vois une certaine forme de subordination, hiérarchique, je vous propose : « Manière particulière avec laquelle se présente quelque chose […] ». Selon moi, la mode ne se subit pas #fashionvictim, la mode ne doit pas faire subir #trends

  • Et qu’est ce qu’écrit le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL pour les intimes)
  •  » Ce qui est établi de manière durable, stable.

Manière d’être, de penser, d’agir, particulière à quelqu’un.

Manière de se comporter propre à un groupe social, une région, un pays

  • Ce qui est fixé de manière temporaire.

Qui est conforme au goût, au besoin du moment et reçoit la faveur du public.

Faire adopter par le public une chose nouvelle ou présentée comme telle.

Spécifique au vêtement : Ensemble d’habitudes passagères, conformes au modèle esthétique reçu par la société à laquelle on appartient. »

La définition de CNRTL, dévoile une certaine contradiction sur la durée et, c’est selon moi, la force autant que la faiblesse de la mode. 

  1. Définition de mot

  2. Les oppositions

Histoirehistoire
vécu d’un groupevécu personnel
Comportement émotionnel et raisonnable d’une foulecomportement émotionnel et raisonnable d’un individu
durabilitéinstant
création de dogmeconstruction de valeurs
canon esthétiqueexpression
changement plus lentchangement plus réactif
culture composée d’individusculture personnelle
appartenancedistinction
interpersonelpersonnel

L’individu et son contexte social (groupe, société : famille, amis, travail, activité …) ne peuvent se distingué singulièrement. Il y a une interaction constante et continue entre l’individu et les autres.

L’influence vient-elle du nous ou du je ? Qui en est la source, la ressource ? Nous ne savons pas, nous ne savons plus. Mais il en demeure la liberté d’un choix personnel :

Est ce que cette manière de me vêtir exprime ce que je suis ?

La mode est personnelle et en même temps, elle date l’Histoire parce qu’elle exprime un ressenti général, une émotion. Je vous laisse analyser nos précédentes décennies, nos précédents siècles, qui font ce que nous portons aujourd’hui. Et puis il y a nos prochaines saisons (Hiver 2017-2018, Été 2018 …) avec des tendances au long, linéaire, puissant monochrome, confort enveloppant … pourquoi ces sensations plus que d’autres ? (Ce sera le sujet d’un autre article)

En tout cas, nous pouvons dire qu’il y a une façon générale de s’approprier ce que l’on vit ensemble, de récupérer cette atmosphère du pays, de la ville. Il y a des courants, comme il y a divergence d’opinions. Et puis à notre échelle individuelle, s’entremêlent la culture familiale, amicale et professionnelle. 

C’est comme ça que j’arrive à ma définition de la mode : représentation de l’Être humain et l’humanité dans sa temporalité, sa politique, sa sociologie, son histoire. Quand chacun s’approprie et s’exprime par le vêtement, là, je peux dire « J’aime la mode ». 

Et pour vous, qu’est-ce que ça signifie la mode ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *